Actualités, Réunions

Bilan national, le compte-rendu

Jeudi 12 et vendredi 13 octobre, Lire et Faire Lire Corrèze s’est rendu à Paris pour retrouver les coordinations des autres départements.

Le jeudi s’est tenu le Bilan national de Lire et Faire Lire à la Maison de la Poésie, suivi d’un rendez-vous pour Alexandre Jardin et la présidente de Lire et Faire Lire Michèle Bauby-Malzac à l’Académie Française. Il en est ressorti un appel à « devenir une nation de lecteurs. » Pour cela, le ministre de l’éducation nationale invite les écoles à ouvrir grandes leurs portes aux bénévoles qui souhaitent partager des moments de lecture. Ce programme, lancé vendredi dernier sous le nom «Ensemble pour un pays de lecteurs» et relayé dans la presse régionale, a pour ambition de développer sur quatre ans son champ d’action et de toucher 1 million d’enfants par le biais de 50 000 bénévoles (contre 18 000 bénévoles auprès de 650 000 élèves actuellement). Vous trouverez un article de La Montagne via ce lien : La lecture élargit notre existence.

Voir aussi l’article publié sur Le Parisien : Une nation de lecteurs, chiche ?

Le 8e colloque de Lire et Faire Lire a eu lieu le vendredi dans le Grand auditorium de la Bibliothèque nationale de France avec pour thème «Lire avec les familles». Les intervenants ont développé les sujets de la parentalité et de l’importance d’inclure les parents des enfants à l’action de Lire et Faire Lire. En effet, les écoles ne communiquent pas systématiquement sur ce qui est organisé sur le temps scolaire et périscolaire et certains parents ne sont pas au courant des lectures dont bénéficient leurs enfants.

image blog bilan

Il peut être intéressant d’organiser des moments où enfants et parents assistent ensemble à des lectures afin que ce schéma soit reproduit à la maison ensuite. Le fait de voir l’enfant en demande d’histoires peut inciter un parent à vouloir faire la même chose pour partager ce moment avec lui. Les intervenants ont insisté sur la notion de lecture-plaisir afin de dissocier ce moment des activités scolaires et des possibles blocages, que ce soit de la part de l’enfant ou du parent, envers le livre. Cette main tendue vers les parents peut prendre la forme d’un goûter-lecture, de livres mis à disposition en prêts directement dans l’école (comme cela se fait dans l’une des coordinations : un présentoir avec des livres que les parents prennent et rendent sans que cela soit formalisé mais en basant cette action sur la confiance.) ou encore d’affiches dans l’école présentant Lire et Faire Lire ou d’un mot inscrit dans le carnet de liaison.

Comme les enfants, nous avons eu droit à deux très belles lectures entre les conférences, l’une du livre En t’attendant, l’autre de Le papa qui avait dix enfants.

 

Ces deux livres traitent, l’un de manière poétique, l’autre humoristique, de la parentalité et du lien qui se créé entre un parent et son/ses enfant(s).

De ces tables rondes, plusieurs questions ont émergé :

  • Qu’est-ce qui rend l’accès aux livres difficiles dans certaines familles ?
  • Qui sont les familles éloignées du livre ?
  • Comment provoquer les rencontres entre les familles et les livres ?
  • Comment mobiliser les familles et les impliquer autour des livres et des enfants ?

Ces pistes font l’objet de réflexions à Lire et Faire Lire afin de créer une dynamique entre structures-enfants-parents, tout ceci autour du livre.

Publicité